Voici le dernier jour de camp. Il aura été grandement attendu pour certains, et pour d’autres, c’est la fin d’une superbe semaine au bord de la mer et au soleil. Bien que les jambes crient au secours, l’esprit se souviendra des somptueuses descentes dévalées au soleil couchant, un brise marine effleurant le visage. Dans tous les cas, cette dernière journée était l’occasion de se rendre à Notre Dame des Anges, l’un des points culminants de la région, où l’on peut visiter un sanctuaire, mais surtout profiter d’un singletrack technique à souhait dans le maquis.

En revanche, le super petit-déjeuner est toujours là pour motiver les troupes. Ce sera après une myriade de crêpes et le début d’un sandwich du pic-nic de midi qu’Hugo et Elias seront d’attaque pour cette dernière journée de ride. Le genou de Mathieu allant mieux, il sera également de la partie et en profitera pour prendre son appareil photo. Quant à Alejandro, si ça intéresse quelqu’un, et bien il avait pas d’autre choix que de rouler (c’est le moins imprévisible on dirait du coup il est pas si drôle que ça en fait).

Le départ se fit à Collobrières (colcolgruyère pour les intimes) direction le sommet. Après une montée ardue dans la pampa et une fin d’ascension sur l’ancienne route du col, le monastère apparut. Malheureusement, la météo du jour ne nous permit pas de profiter de la vue. De toute façon, pas le temps de niaiser, car il fallut entamer la descente à vive allure, en essayant de ne pas tomber ! Les compteurs indiqueront une chute pour Hugo, qui tordit son levier de frein avant lors d’un magnifique OTB, et une pour Alejandro, qui alla éclater son fessier contre une pierre. Mathieu profita également de la descente pour immortaliser nos descentes. Une fois le single terminé, il fallut remonter vers la route pour terminer la descente jusqu’à Collobrières, et nous eûmes l’heureuse surprise de croiser nos homologues routards à l’assaut du col des Fourches en sens inverse !

Une fois à Collobrières pour le pic-nic et la traditionnelle glace aux marrons, nous fîmes la rencontre d’une habitante du village et de ses animaux de type canidés qui nous raconta l’histoire du village, ses fêtes, et sa fréquentation en période touristique. Nous terminerons ce camp au bar du centre Azureva, devant une bonne bière bien méritée !

Elias : Quoi, mais c’est 16 ans !

Hugo : Ton clavier est en QWERTY ou AZERTY ?

Mathieu : Elle est où ma carte ? Je vais demander ce qu’on peut gagner avec.

Catégories : Club

Alejandro Soto Moreno

Entraîneur de VTT de l'équipe de jeunes de l'EC Meyrin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*